MALADIES CARDIOVASCULAIRES : LE 7 AVRIL, C’EST LE RED DAY !

Maladies Cardiovasculaires : le 7 avril, c’est le Red Day !

Maladies cardiovasculaires : le 7 avril, c'est le Red Day !

Lancé en France en 2015, le mouvement « Sauvez le Cœur des Femmes », connu à l’international sous le nom de « Go Red For Women », vise à lutter et mobiliser contre les maladies cardiovasculaires chez les femmes. Le 7 avril, il lance l’opération « Red Day », une journée de mobilisation sur les réseaux sociaux pour rappeler l’importance de la prévention.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardiovasculaires que de toute autre cause, selon l’OMS. Un danger qui touche particulièrement les femmes, chez qui la progression de ces maladies constitue un problème de santé publique.

C’est ce que souhaite rappeler chaque année l’organisation AJILA et son mouvement « Sauvez le Cœur des Femmes », inspiré du modèle américain « Go Red for Women ». L’année 2017 signe la troisième édition de ce mouvement qui lance le Red Day le 7 avril: tout le monde est invité à se parer de rouge pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes.

La France est en effet un pays qui n’est pas épargné par ce constat alarmant: « Ces maladies sont en forte augmentation, tuant plus que tous les cancers féminins réunis », explique l’organisation caritative. Un constat partagé par la Fédérération Française de Cardiologie (FFC). Selon ses chiffres, le nombre de personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde entre 2002 et 2008 a baissé dans toutes les classes d’âges chez les hommes (‐  8,2%  de  45  à  54  ans), mais a progressé chez les femmes (+ 17,9% de 45 à 54 ans).

Une hausse liée au fait qu’elles ont adopté les mêmes mauvaises habitudes que les hommes: tabac, mauvaise alimentation, stress, manque d’exercice physique. Par ailleurs, les maladies cardiovasculaires touchent des femmes de plus en plus jeunes. Le tabac et l’obésité en augmentation en sont les principales causes. « Les infarctus chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces 15 dernières années. », précise la FFC.

Une prévention au quotidien

Malgré cette progression importante, les femmes sont pourtant moins bien dépistées que les hommes et prises en charge plus tardivement. Qui plus est, « elles se remettent également plus difficilement, car leurs artères sont plus difficiles à revasculariser, plus fines et plus fragiles que celles des hommes. », ajoute la FFC. S’ajoute à cela des symptômes spécifiques qu’elles connaissent moins: nausées, palpitations à l’effort, douleur au milieu du dos…

C’est pourquoi « Sauvez le cœur des femmes » veut communiquer sur les actes utiles de prévention. Comme pour les hommes, un check up complet est nécessaire pour évaluer les facteurs de risque qui peuvent être corrigés: tension artérielle, tour de taille, indice de masse corporelle, taux de cholestérol. « Au même titre que la femme fait un frottis ou une mammographie, elle doit être capable chaque année, avec son médecin, d’évaluer ses facteurs de risques cardiovasculaires« , explique le mouvement.

Outre modifier les mentalités et combattre les stéréotypes, ses membres souhaitent également rappeler l’importance d’agir au quotidien autour de la nutrition, de l’activité physique et du bien-être général. L’Ajila met pour cela à disposition sur son site Internet des « infos santé » autour de différents domaines (activité physique, nutrition, facteurs de risque).

Durant ce « Red Day » du 7 avril, l’organisme invite également les entreprises, le grand public et les médias  à porter du rouge en solidarité avec les femmes victimes de maladies cardiovasculaires. Ceux qui le souhaitent peuvent également diffuser un selfie sur les réseaux sociaux en mentionnant les hashtags #coeurdesfemmes et #RedDayFrance. Outre la France depuis 2015, le mouvement « Go Red for Women », est relayé dans une vingtaine de pays.

Soyons vigilants ensemble !