LA FRANCE TOUCHEE PAR UNE EPIDEMIE DE ROUGEOLE

La France touchée par une épidémie de Rougeole

ALERTE ROUGEOLE

Une épidémie de rougeole frappe l’Europe et notamment la France. Cette maladie se manifeste par de fortes fièvres et des rougeurs. Elle est extrêmement contagieuse. Il n’existe pas de traitement contre la rougeole, qui peut être mortelle. Seule la vaccination constitue une protection efficace.

Une maladie loin d’être bénigne

En France, la vaccination contre la rougeole est simplement recommandée. Elle consiste en deux injections réalisées lorsque l’enfant a entre 12 et 18 mois. « La première dose de vaccin n’entraîne une protection que chez un peu plus de neuf patients sur dix. Quand on arrive à faire les deux doses, on est à 98% de protection contre la maladie. Et pour que le virus, qui est si contagieux, arrête de circuler, il faut que 95% de la population au moins soient immunisés ». C’est à cette condition seulement que le virus arrêtera de circuler en France.

Une couverture vaccinale insuffisante en France

Selon Santé publique France, près de 90% des enfants nés en 2013 ont reçu la première dose du vaccin rougeole, oreillon et rubéole (ROR). Mais seuls 66% d’entre eux ont reçu la deuxième. Mercredi 5 avril, l’Agence régionale de santé d’Occitanie a signalé une augmentation du nombre de cas dans la région et, depuis le début de l’année, la région Grand-Est est également touchée par une épidémie de rougeole. Cette infection est extrêmement contagieuse. Le virus se transmet très facilement d’une personne à l’autre par l’air, lors de toux, d’éternuements ou par contact de mains souillées.  Un patient peut ainsi contaminer 15 à 20 personnes.

La rougeole se caractérise souvent par de fortes fièvres, accompagnées de toux puis par une éruption cutanée. Il n’existe aucun traitement pour la guérir. D’après le pédiatre Robert Cohen, « chez la majorité des individus, la rougeole guérit spontanément. Avant les années 1980, toute la population attrapait la rougeole et 95% de cette population guérissait absolument sans séquelles de la maladie. Le problème, ce sont ces 5% qui vont faire des complications et le petit nombre d’entre eux qui en mourront ». 

La vaccination de toute la population permet de protéger de la rougeole les bébés qui n’ont pas encore été vaccinés ainsi que les personnes les plus vulnérables.